24 mai, Journée du bricolage: Quel rapport avec mon activité?

abelia Par Le 24/05/2021 0

Dans Vie de l'entreprise

Le 24 mai est la journée internationale du bricolage et du jardinage.  

Ces deux activités plaisent énormément aux Français, il n'y a qu'à voir le monde qui se presse dans les magasins de bricolage, non seulement tout au long de la semaine, mais peut -être plus encore les week-ends.

Quand les gens sont chez eux et qu'ils veulent rafraîchir la peinture de la cuisine, fabriquer et installer une étagère dans la chambre du petit - dernier ( non, ce n'est plus possible d'entrer, il y a des bouquins partout!!) ou faire un coffre en contreplaqué avec le dernier décor en vogue pour ranger les jouets de leur adorable gamine.

Et n'allez pas imaginer que ce soit différent pour les jardineries, ou les marchés aux fleurs (on est au mois de mai, quand même!) Le monde s'y presse, s'y entasse, surtout au niveau des caisses, vous n'avez pas remarqué?

Normal! Il faut planter les oeilllets et autres pensées pour les parterres, des dalhias, les gaillardes ( pour les pivoines, c'est un peu tard, elles sont en fleurs! ) .

Sans oublier les pieds de tomates, les salades, (pommes de terre et petits pois, en mai, là aussi, ce n'est plus d'actualité, on va bientôt les ramasser), les courgettes, aubergines, concombres , pour les taboulés et ratatouilles de cet été. Sans oublier chaque semaine de tondre la pelouse , sinon, cata!

Bref! L'activité bricolage et jardinage bat son plein en mai . Il leur faut bien une journée à eux deux ! 

Les pivoines et les roses rouges dans le jardin d'agrément

De belles pivoines rouges merveilleusement écloses et un rosier rouge dans mon jardin d'agrément. Il a fallut passer un peu de cuivre sur le rosier pour lui éviter les maladies liées à l'excès d'eau de ces dernières semaines

Le rosier rouge du jardin

Salades et rang de tomates au potager

Les rangées de salades bien alignées, et les pieds de tomates avec leurs tuteurs. Le jardinier,  ( mon mari) aime que le potager soit bien utilisé. Il a raison. 

Quand tout est bien ordonné, c'est plus facile de travailler pour déherber, biner, et récolter

Bricolage et jardinage, quel rapport avec mon activité?

La question qu'on pourrait se poser est : Pourquoi cet engoument des gens pour le bricolage et le jardinage?  

Pour différentes raisons: Une question de coût. Par exemple, acheter un coffre à jouets solide pour un enfant, ce n'est pas vraiment gratuit. 

Une deuxième raison, très simple, c'est que de plus en plus de nos concitoyens aiment faire des choses avec leurs mains, utiliser leur intelligence pour créer, pour fabriquer.Et le plaisir de dire "C'est moi qui l'ai fait! " Puéril? Non, normal! on a le droit d'être fier de ce que l'on crée.

 Je verrai aussi une troisième raison, qui tant pour le bricolage que pour le jardinage, tient de l'écologie, en même temps que de l'économie. Protéger la nature, économiser les ressources autant que l'argent dans le porte- feuille. Retrouver ce vieux réflexe des siècles précédents, c'est - à dire, réemployer, réutiliser, réparer; produire ses légumes pour une meilleure santé, pour éviter d'acheter des fruits ou des légumes qui ont fait 1000 ou 2000 kilomètres avant d'arriver au supermarché. 

Et, voyez- vous, ces valeurs - là , je les partage ! Pleinement! C'est bien là le rapport avec mon activité : je suis à la fois créatrice recycleuse et couturière retoucheuse. 

Je me suis spécialisée dans l'upcycling du jean. C'est - à -dire que j'achète des vêtements en jean qui ont déjà été portés, je les lave (lessive bio) et je les transforme. J'en fais d'autres choses, mais sans toucher à la structure du tissu. En Anglais, on appelle cela "upcycling" c'est à dire que l'on apporte une valeur ajoutée à un objet dont on ne voulait plus. C'est leur donner une seconde vie. Un exemple? 

Avec un seul jean, je mesure, je découpe, je découds, je brode, je peins ( selon mon inspiration, ce sera machine à broder ou peinture pour tissu) , puis je forme le sac. Je le couds, et je lui adjoins des anses ou une bandoulière. Dans un joli tissu, je forme une doublure, avec une double poche. Je la couds dans le sac, et je fais les finitions.  

Avec les jambes du jean, voilà du tissu en plus. Que faire avec? des maniques, des Doux-cols croisés (marque déposée à l'inpi), et plein d'autres choses. 

En faisant cela, je préserve la nature, j'économise les ressources, j'évite les déchets (les vêtements en jean que je récupère ne finissent pas à la déchetterie) 

Mais cela m'a permis aussi de créer mon emploi, de gagner honnêtement ma vie et donc, de satisfaire mes besoins . Aussi, d'être un élément utile à la communauté, en laissant parler ma créativité et en utilisant mes savoir faire. Je suis donc une actrice du développement durable. 

Par mon activité de couturière /retoucheuse, je participe là encore à la protection de la nature, à l'économie des ressources naturelles et de l'énergie. 

De plus, changer un col ou des poignets usés à une chemise , recoudre des boutons ou une fermeture éclair claquée, remplacer une doublure mal en point à un manteau qui peut encore être porté, vous permet de prolonger la vie de vos vêtements à moindre coût, et d'être vous - aussi, des acteurs de l'économie circulaire. 

Et comme c'est la journée du bricolage, je vous prépare un tutoriel facile à  faire: Une pochette avec un ruban soit pour y mettre un cadeau, ou bien, vous y mettrez, si vous en disposez, de la lavande pour parfumer votre armoire. Vous êtes prêtes? 

Et pour finir: un peu d'humour!

Pour illustrer cette journée internationale du bricolage, je vous ai mis une photo d'une de mes machines à coudre, qu'il m'a  fallu démonter pour la nettoyer. 

 

Et pour la journée du jardinage, une photo humoristique: Le jardinier perché sur son escabeau pour cueillir les cerises 

Le jardinier cueille les cerises
 
 
  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Anti-spam